Dernières News

Championnat d’Europe 2019

Championnat d’Europe 2019Les Championnats d'Europe auront lieu à Rotterdam, du 19 au 25 août 2019, pour le CSO, le dressage et le para-dressage

Rotterdam sera l'hôte des Championnats d'Europe de jumping, de dressage et de Para-dressage.

La ville de Dinard, qui avait soumis sa candidature pour accueillir cet événement a été évincée.

 

Découvrez la page officiel des Championnats d'Europe 2019

 

Résultat de recherche d'images pour "Luhmühlen 2019"Le Championnat d'Europe de concours complet se déroulera en Allemagne, à Luhmühlen

Ce ne sera pas une grande nouveauté pour Luhmühlen, qui a déjà organisé les championnats d'Europe de concours complet en 1975, 1979, 1987, 1999 et plus récemment en 2011. Ceux de 2019 seront donc les 6e championnats continentaux organisés sur le site allemand.

A un an des Jeux Olympiques de Tokyo, ils permettront aux couples et équipes en lice de se qualifier et de décrocher leur ticket pour le Japon.

 

 

LES RÈGLES

 

CSO 

 

Les championnats d’Europe ont lieu tous les 2 ans, sur plusieurs jours.

La première épreuve de ce championnat est appelée la chasse.

Le but de cette épreuve est de terminer le parcours le plus rapidement possible. Chaque barre au sol n’est pas comptabilisée comme une pénalité, mais comme un temps additionnel.

 

La seconde épreuve, qui se court en 2 manches, plus barrage si besoin, est la Coupe des Nations. Les équipes s’affrontent par équipes de 4, représentant leur pays.

Seuls les 3 meilleurs scores sont gardés.

L’équipe comptant le moins de points est Championne d’Europe.

Cette épreuve peut parfois se dérouler sur 2 jours.

 

Pour le titre individuel, les 30 meilleurs couples sont repris.

Cette épreuve se court en 2 manches

Les points cumulés lors de la première épreuve, mais également lors de la Coupe des Nations sont conservés.

Le couple ayant accumulé le moins de points est sacré Champion d’Europe.

 

Le dernier titre de Champion d’Europe français a été remporté par Roger Yves Bost et Myrtille Paulois, en 2013.

 

CCE 

 

Dressage :

Le système de pénalité au dressage est assez simple. Le tour de dressage est constitué d'une vingtaine de figures imposées. Chaque figure est notée de 0 à 10 par le ou les juges (10 correspondant à une figure parfaite, 0 à une figure non exécutée). Des notes d'ensemble sont attribuées, par exemple pour la soumission du cheval, l'impulsion, les allures ou la position du cavalieret sont souvent affectées d'un coefficient 2. Le total est alors soustrait de la note maximum possible (10 à toutes les figures) pour passer en système de points négatifs. Un coefficient est alors appliqué, en fonction de l'épreuve. À l'issue du dressage, les concurrents ont donc des points de pénalité.

 

À haut niveau, les reprises étant plus longues (25 figures contre une vingtaine dans les niveaux plus faibles), le total des pénalités accumulées est plus élevé. Pour donner un ordre de grandeur, les premiers à l'issue du dressage à haut niveau auront une pénalité tournant autour de 35 ou 40 points, alors qu'il n'est pas rare que les premiers dans les épreuves régionales aient moins de 30 points. La majeure partie des participants ont une note de 15 ou 20 points supérieure aux premiers.

 

Cross :

Différents systèmes de notation existent selon les pays et le niveau de la compétition. Ces systèmes possèdent quelques principes de base :

 

  • Le refus est fortement pénalisé avec 20 points pour le premier refus et 40 pour le second. En comparaison avec les scores obtenus sur le dressage, deux refus sont très pénalisants et hypothèquent toute chance de victoire. Après trois refus sur le même obstacle ou quatresur l'ensemble du parcours, le couple est éliminé et doit quitter la piste.
  • Selon le niveau de l'épreuve, le « temps de parcours » est déterminé par la vitesse et par la distance du tour. Le but pour le couple est alors de s'approcher de ce temps dit « idéal », sans le dépasser. En effet, chaque seconde en trop donnera des pénalités, et, en cas d'égalité lors du décompte final, c'est le couple qui a effectué un parcours en étant le plus proche du temps idéal au cross qui sera désigné vainqueur. Si le concurrent dépasse le temps idéal, des pénalités sont rajoutées au score.
  • Si le concurrent dépasse le temps limite (le double du temps idéal), il est éliminé.
  • Enfin, un temps minimum est également déterminé et si le cavalier va trop vite et fait un temps inférieur au temps minimum, il est éliminé.

 

Saut d’obstacle :

Les règles sont identiques que pour la discipline du CSO.

Chaque barre au sol coute 4 points, idem qu’un refus.

2 refus sont éliminatoires, ainsi que la chute.

A la suite de ces 3 épreuves, les scores de chaque cavalier sont cumulés, et le titre par équipe est décerné.

Pour le titre individuel, les meilleurs cavaliers repartent sur un second parcours d’obstacle pour les départager.

Le dernier titre de Champion d’Europe par équipe français a été remporté en 2004.

 

Dressage

Pour participer aux championnats d'Europe, un couple cavalier/cheval doit avoir participé à au moins deux concours classés 5* par la fédération internationale et avoir obtenu un score minimum de 64% attribué par un jury.

 

Jusqu'en 1989, il existe un classement par équipe et un classement individuel. En 1991 et 1993, le classement individuel est divisé en deux : le Grand Prix Spécial et la Reprise Libre en Musique (RLM). À partir de 1997 : les cavaliers doivent participer au Grand Prix (pour le classement par équipe), le Grand Prix Spécial et la reprise libre en musique. Le meilleur de ces trois épreuves remporte l’unique prix individuel. Enfin depuis 2005, le classement séparé Grand Prix Spécial et RLM fait son retour. En revanche, pour participer à cette dernière, il faut avoir participé au Grand Prix Spécial.

 

La compétition est également qualificative pour les jeux olympiques lorsqu'ils ont lieu l'année suivante.

 

La dernière médaille française en championnat d’Europe a été remportée par Margit Otto-Crépin, sur Corlandus, en 1991. Elle étant en bronze

 

À Propos

L’objectif de la Fédération Française d’Equitation à travers FFE5* est de promouvoir le Jumping de haut niveau auprès du plus grand nombre. Centrée sur l'objectif olympique, la politique sportive du Haut Niveau se caractérise par une prise en compte de tous les acteurs et de tous les paramètres qui conditionnent la performance. Le financement, jamais égalé, privilégie les circuits d'excellence et les primes à la performance.

FFE Haut Niveau

Parc Équestre Fédéral - 41600 Lamotte Beuvron -
02 54 95 65 00

Contactez-Nous

Si vous souhaitez nous contacter, veuillez remplir le formulaire de contact